Sélectionner une page

“J’ai toujours dit que la sécurité est une question de gauche car les plus vulnérables sont les plus exposés. Le droit à la sécurité commence à dépendre du niveau de vie des personnes, de leur origine sociale ou culturelle et cela n’est pas acceptable. Dans un quartier où le sentiment de sécurité est dégradé, c’est tout le tissu du lien quotidien qui est dégradé”, selon Olivier Noblecourt, élu d’opposition de gauche au maire de Grenoble.”interview France Bleue

Rencontre avec Hassen Bouzeghoub, directeur du Plateau Mistral” – article DL 

Grenoble : “Ici, ce n’est pas Chicago !”, à Mistral, des habitants veulent changer l’image de leur quartier il faut “remettre de l’ordinaire” dans le quartier, car à trop vouloir faire sortir les gens du quartier, “il n’y a plus rien dedans”. Quelques rares commerces ont ouvert : une pharmacie, une épicerie. Mais plus de boulangerie, de boucherie, de salon de coiffure ou de mercerie comme avant alors que le quartier est l’un des moins motorisés de la ville.” – France3 régions

Proposé lors du conseil municipal du 25 juillet 2020, l’amendement d’Olivier Noblecourt, leader du groupe Nouvel Air socialistes et apparentés (Nasa), portant sur le soutien scolaire a été rejeté par le groupe de la majorité Grenoble en commun. Cet amendement impliquait de dépenser la somme de 300 000 euros à la rentrée en direction des enfants décrocheurs des quartiers populaires. article Place Grenet

— retour au sommaire de la lettre n°1 —

@grenoblenouvrelair / @nouvelair / contact@grenoblenouvelair.frhttps://www.grenoblenouvelair.fr/